Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2016

Sortie des Cœurs Enchaînés

Cœurs Enchaînés, Pax Germanica,roman,steampunk,nouveauté,roman steampunk,juin,moutons électriques,Nicolas Le Breton

Aujourd’hui ! Sortie officielle des "cœurs enchaînés" qui conclut le dyptique Pax Germanica... Le premier tome a été bien reçu par la critique (je mettrai les liens en ligne prochainement), et je me trouve dans la situation de l'auteur à la fois inquiet et curieux de la manière dont sa suite et fin va être reçue.

Car, disons-le de suite, le ton en est différent. "Sombre et frénétique", selon les mots de mon éditeur. Ne vous attendez pas à du Hollywood bien sage et aux personnages lisses, voilà ce que je pourrais en dire.

Ma vie personnelle a été... Agitée elle aussi, le moins qu'on puisse dire, et j'ai tenu ce récit en m'accrochant sur le bout des ongles, à bien des moments. Ou pour le dire autrement, j'ai eu la sensation que mon subconscient était en prise directe avec mes doigts, lors de l'écriture. Un bon signe : mes personnages, leurs actions et réactions m'ont surpris moi-même (ne cherchez pas : la schizophrénie habituelle de l’écrivain).

Je suis donc pour le moins curieux de savoir comment ce livre sera reçu, et désormais le dyptique achevé, dans son ensemble. Mazette, un million trois-cent mille signes au total...

Pour un auteur, je soupçonne que c'est le cas pour les autres, toute publication est une victoire. Une victoire sur soi-même, et une petite victoire sur l'univers lui-même (allons-y carrément).

 

Ah, et dois-je préciser que je suis intensément fier du contenant... 

La couverture de Melchior Ascaride (prix Imaginales 2016, catégorie illustration, « pour l’identité graphique des Moutons électriques », s’il vous plaît)  Melchior donc a capté totalement l'esprit du récit, je ne pourrrais être plus heureux. Avant-plan de pierrier presque lunaire, et les pyramides noires, sur un horizon légèrement biaisé, comme si vues à bord d'un dirigeable en rase-mottes, à pleine vitesse… et l’objet ! C’’est du relié par couture, bon sang. Du bel et bon papier. Un objet de collection en soi.

http://www.moutons-electriques.fr/livre-405

"1925 : dans un monde où l’automobile n’a jamais été inventée, les Zeppelins de l’Alliance Objective règnent et terrorisent.

Tandis que les autocraties triomphent, le dirigeable Fin’Amor sillonne les cieux, traqué sans fin. À son bord : Léontine de Laroche, aérostière d’élite ; son amie Adélaïde de Cointet espionne apatride ; Lawrence d’Arabie ; le mystique Aleister Crowley ; Winston Churchill, le capitaine furieux Armand de Bricqueville… tous pris dans les remous d’une Histoire qui aurait pu être, un monde où les anciennes suprématies se sont renversées, les certitudes effondrées.

Deviendront-ils un symbole de résistance face à l’oppression ? Ou bien un mal étrange, avançant ses pions en silence, aura-t-il le dernier mot sur le destin de l’Humanité ? Des rives de la Méditerranée, à la Chine en guerre civile ; de l’Égypte jusqu’à la cité décadente flottant au-dessus de Berlin, un roman qui résonne de l’airain des trompettes, qui bat au tambour trépidant, et chante aux violons de la nostalgie.

Ah, l’ivresse des altitudes ! Quels mystères restent à y découvrir…

Suite et fin du diptyque ouvert avec Les Âmes envolées, du steampunk de la plus belle eau."

 

La couverture et son rabat :

les_cœurs_enchaines_test.jpg

Les commentaires sont fermés.