Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2013

On ne peut pas être et paraître, disent-ils

Voilà. Enfin, on dépasse le 15 juillet, cette date qui marque pour les guides de ville la frontière entre la saison de printemps et celle d'automne. Car oui, contrairement à ce que l'on pense, le guide reçoit surtout ses groupes organisés hors été dans les grandes agglomérations.

Le silence sur ce blog est donc causé, comme chaque année, par la course du métier. Je suis, comme toujours, épuisé de parler entre quatre et six heures par jour dans la rue, épuisé au point de ne plus vouloir dire, écrire voir même penser un mot — logo-déprimé en quelque sorte.

Que l'on comprenne bien… j'aime mon métier et j'y crois, et même chose pour ma ville. Mais donc, ce blog, ce sera quand j'en aurai envie. Quand, surtout j'en aurai l'énergie, et un temps qui ne soit pas consacré à des projets de livre, ma seule vraie priorité avec ma petite famille. On ne peut pas être, et paraître.

Allez, j'ai quelques livres lus récemment dont je finirais bien par faire une chronique. Là, je vais passer l'après-midi en lecture dans le fond de mon canapé. À lire, à réfléchir peut-être si le neurones se reconnectent. Groumpf.

Les commentaires sont fermés.